Projets

Début des travaux

Depuis 2018, la Ville de Buzançais a entrepris des travaux préparatoires et des études diverses afin de mener à bien ce projet. La recherche de financements extérieurs et l’effort financier de la commune ont permis d’envisager la couverture du bâtiment en tuiles berrichonnes traditionnelles selon les recommandations de l’Architecte des Bâtiments de France, de la Conservation des Monuments Historiques et de Mr Hanssen : architecte du projet.

Lancement du marché d’appel d’offres

Choix des entreprises

  • Lot 1 – Maçonnerie : Entreprise S.A. HORY-CHAUVELIN – 37420 AVOINE pour un montant de 150 000.00 € T.T.C.
  • Lot 2 – Charpente couverture : Entreprise BONNET – 41700 CHEMERY pour un montant de 170 000.00 € T.T.C. (la toiture sera réalisée en petites tuiles).

L’architecte et les deux entreprises retenues travaillent depuis de nombreuses années sur des Monuments historiques comme Chambord, Amboise ou Loches. Les tuiles seront produites dans l’une des dernières tuileries de notre région, à Bridoré.

Le chantier de couverture sera précédé d’un relevé détaillé et d’une analyse de la charpente afin de déterminer ce qui sera conservé ou changé. Les quelques pièces de bois du premier chantier seront utilisées autant que leur état le permette. Certaines sont vrillées, courbées ou dégradées par le stockage non protégé. Le lot d’ardoises restantes sera vendu pour usage Monument Historique après contrôle, tri et reconditionnement. La Ville de Buzançais fait procéder à une analyse de dendrochronologie afin d’obtenir une datation précise des bois de charpente. Les archives et recherches historiques connues ne permettant pas une datation précise.

Les vestiges de fresques ou peintures de litre seront protégées par la pose de panneaux durant le chantier.

Planning prévisionnel 2021 :

  • Janvier : période de préparation.
  • Février : installation de chantier.
  • Mars : dépose des planchers et pose d’échafaudage à l’intérieur.
  • Avril : redressement de la charpente avec dépose et repose. Remaçonnage des arases.
  • Mai : ajustement des pieds de charpente et liteaunage. Etaiement des baies cintrées et remaillage des fissures.
  • Juin : pose des tuiles. Piquetage des enduits façade Nord
  • Juillet : restauration des encadrements. Pose des cheneaux et gouttières.
  • Août : Réfection enduit façade Nord. Réception de chantier.

Le montant total des travaux de sauvetage du Prieuré est de 350 000 euros.

La prévision financière du Conservateur des monuments historiques était de 800 000 euros pour la rénovation (sans équipement) du prieuré. Malgré le COVID, la baisse des dotations de l’Etat, l’importance des chantiers déjà engagés pour la revitalisation du centre-ville, la commune de Buzançais a fait un effort financier important pour arrêter la lente dégradation du prieuré qui menaçait ruine.

Il reste de l’ordre de 500 000 euros supplémentaire à réunir pour envisager la rénovation complète du bâtiment dans le respect des normes d’accueil de public.

Du temps sera nécessaire pour mobiliser ces crédits. Des partenaires financiers et des soutiens professionnels sont approchés. Des partenariats se construisent. Une réflexion des instances de la commune, des partenaires et des habitants pourra se réaliser afin de conduire dans les années qui viennent au projet de création d’un nouvel espace aménagé qui sera utile à tous les buzancéens.

 

 

Découvertes fortuites dans le chantier de la chapelle du prieuré Sainte Croix

Le chantier de sauvetage de la chapelle du prieuré Sainte Croix a commencé en février dernier. L’espace a été vidé des éléments effondrés et des détritus qui l’encombraient. Comme prévu dans l’analyse technique, l’ancien plancher, en partie dangereux, a été arraché et évacué.

Sous ce plancher (probablement du 19éme siècle) des vestiges ont été mis au jour, le 23 février 2021 :

  • Deux tessons de poterie,
  • Une petite collerette en bronze (peut-être provenant d’une clochette)
  • Quelques ossements éparpillés ou pris dans le sol (6 environ).
    Le prieuré n’est pas inscrit Monument historique mais la commune de Buzançais a voulu conduire ce chantier en prenant toutes précautions qu’imposent l’ancienneté de ce bâti.

L’architecte du patrimoine, M. Hanssen et le comité de pilotage de la Mairie ont choisi d’arrêter le chantier au vu de ces découvertes et de prévenir les services de la DRAC d’Orléans.

M. Pascal Allillaire, Ingénieur d’études au Service régional de l’archéologie du Centre Val de Loire, s’est rendu sur place le jeudi 10 mars pour un diagnostic initial. « Rien de bien étonnant à de telles découvertes » a déclaré l’archéologue puisqu’au moyen-âge, l’inhumation dans les églises est une réalité ancienne.  Après avoir examiné soigneusement les lieux et effectué des relevés, M. Allilaire a recommandé de préserver les vestiges par différents moyens :

  • Les petites pièces qui se trouvaient sur le sol ont été prélevées et seront conservées au SRA,
  • L’ensemble du sol sera recouvert d’une bâche en géotextile,
  • Des « ponts » de chantier seront posés sur les murettes au-dessus du sol ancien pour permettre le travail des entreprises,
  • Des assises de sable seront créées sous les pieds des échafaudages, le long des murs.

Sous ces réserves, le chantier a été à nouveau autorisé.
M. Allilaire et le comité de pilotage ont considéré que le plus urgent était le sauvetage de la chapelle et sa mise hors d’eau.

Il a été convenu qu’une demande de diagnostic archéologique serait formulée officiellement après le chantier. Les services de l’Etat pourront alors prendre les fouilles à leur charge dans le cadre de cette découverte fortuite.
Les maçons ont pu procéder aux protections recommandées puis reprendre leur travail sur le chantier le mardi 16 mars 2021.

Mairie de Buzançais
Horaires d'ouverture
Le Lundi : de 14h30 à 17h30
Du Mardi au Vendredi : de 9h à 12h / de 14h30 à 17h30
Le Samedi : de 9h à 12h

10, Avenue de la république
36500 Buzançais

Tél : 02 54 84 19 33
Fax : 02 54 02 13 45